La vérité et autres mensonges

vendredi 15 mai 2015
par  sylvain
popularité : 52%

Quand Henry a rencontré Martha, c’était juste pour un soir. Peut-être aussi pour lui dérober de quoi vivre un jour ou deux et passer à autre chose.

Mais Martha était Martha. Elle écrivait, toutes les nuits, et ne faisait rien de ses oeuvres. Alors Henry, avec l’autorisation de Martha les fit publier, à son nom à lui, car Martha ne voulait rien. Et il devint riche. Et presque heureux, car Martha était la plus agréable et la plus compréhensive des femmes.

Ca le changeait de sa jeunesse, de ce père qui le battait et qui était mort devant ses yeux, de sa mère qui était partie, un laid jour, et de tous les orphelinats ou il avait sévit, affolant les surveillants et terrorisant les autres pensionnaires.

Aussi, quand Betty lui annonça qu’elle était enceinte de lui, qu’elle attendait leur enfant, Henry lui promit de tout avouer à sa femme, mais il comprit vite que ce n’était pas la bonne solution. Il fallait que Betty ne puisse plus l’embêter. Il voulait bien la dédommager, qu’elle puisse élever cet enfant comme il le faut, mais pas qu’elle casse cette sorte de paix qu’il avait conquise.

Sauf que ce ne fût pas Betty qui vint au rendez-vous sur la falaise, mais Martha. Ce qui, quand même, amena beaucoup de complexité.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 20 juin 2015 à 12h24 - par  sylvain

Et bien c’est sacrément plaisant.

D’accord, il y a une rigueur toute germanique (oui, c’est un cliché, j’assume) dans l’organisation des coups de théâtre.

Mais comme les coups de théâtre s’enchainent à raison de un toute les 10 pages, on est assez vite entrainé par cette ronde de nouveaux éclairages sur le déroulé de l’histoire, qui à chaque fois permet de l’envisager sous un jour nouveau.

Et puis, in fine, le "héros", censé être l’abject manipulateur profitant des autres se révèle être un personnage certes désagréable, mais sommes toute insignifiant. Lui même n’est que le spectateur de sa vie, essayant juste de s’organiser un futur moins désagréable que son passé.

C’est don un bon thriller, mais aussi une sympathique étude de mœurs.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • La vérité et autres mensonges