Queen City Jazz

lundi 26 septembre 2005
par  sylvain
popularité : 50%

Verity, jeune adolescente campagnarde, a grandi dans une petite communauté islolée de Shakers, qui rejettent tant sexe que technologies, et surtout les techologies apparentées à la nano, qui ont transformé le monde.

Un jour, pris de folie, un des membres de la communauté blesse Braise, l’ami de Verity. Pour le sauver, elle doit comprendre comment utiliser cette technologie omnipotente... en entrant dans une cité vitalisée, Cincinnati, la reine des cités.

Sur place, confrontée à un monde déroutant et extraordinaire, elle se rend compte qu’il y a peut être autre chose que la technologie devenue incontrôlable...


Commentaires

Logo de sylv1
mercredi 28 septembre 2005 à 21h26 - par  sylv1

Assurément, il y a de bonnes idées, et le débyt du livre, la description de cette réalitée future qui se met en place petit à petit est bien faite. Mais ça dure 200 pages, ce qui fait longuet pour une introduction. Et dès l’arrivée dans la ville, j’ai trouvé que l’intrigue et l’histoire perdaient leur contenu, leur pouvoir de conviction.

Il ne se passe quasi rien, sinon des transes, des historiettes, et un peu d’amour. La chute est carément peu crédible, même dans le contexte du livre (ceci dit, chaque auteur à le droit le plus strict d’écrire ce qu’il veut), et se voit venir de loin : un grand garçon qui ne peut choisir entre une mère et une amante, et qui essaye de sauver les dégats qu’il fait à cause de l’une avec l’autre (d’ailleurs, on pourrait symétriser).

Donc, j’ai trouvé ça très moyen.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Queen City Jazz