1997 - Attentat

lundi 23 janvier 2006
par  sylvain
popularité : 14%

Epiphane Otos est laid. Totalement laid et repoussant. Laid au point de ne pas avoir de vie sociale, et encore moins amoureuse, malgré son intelligence.

Par hasard, il rencontre Ethel, qui est magnifiquement belle, et en tombe absolument amoureux. Ils deviennent amis, Ethel aide Epiphane à devenir une vedette des défilés de mode, sa laideur mettant en valeur la beauté des mannequins.

Et Epiphane aide Ethel à gérer ses histoires de cœur. Jusqu’au jour où il avoue son amour à Ethel, qui est désespérée de constater que le seul amour assez beau pour l’émouvoir vient d’un homme qu’elle ne peut aimer.

Et donc Epiphane tue Ethel.


Commentaires

Logo de sylv1
lundi 23 janvier 2006 à 01h14 - par  sylv1

C’est un peu surprenant : une redite des relations entre Quasimodo et Esmeralda. Avec des protagonistes de seconde zone plus modernes (un peintre, et le public comme garant de la morale, finalement beaucoup moins exigeant qu’en prêtre).

Avec des morceaux qui font "vécus", même si bien sûr, l’histoire est exagérée, et certaines situations tellement décalées qu’elles prennent un humour énorme.

Et des digressions sur la beauté, la morale, le sens de la vie et les raisons menant aux relations humaines qui sont bien décapantes, une fois décodées par l’esprit d’Amélie.

Et toujours cette légèreté du style qui fait qu’on avance dans le livre sans se rendre compte de ce qui se passe autour.

Ce n’est pas son meilleur, ça n’a pas la force de "stupeur et tremblements", mais c’est agréable à lire.