Au pire, qu’est ce qu’on risque

mercredi 6 août 2008
par  sylvain
popularité : 18%

Dortmunder est un petit voleur très ordinaire. Aussi, lorsqu’un cambriolage tourne mal, et que le propriétaire le met en joue pour le livrer à la police, il ne trouve rien à redire. Même si le propriétaire en question est le milliardaire Max Fairbanks, en plein adultère au moment des faits.

Mais si, en plus, Max Fairbanks profite de la situation pour voler la bague de Dortmunder, en se servant de la police pour la prendre, alors là, Dortmunder se fâche. Vraiment.

Et s’en est fini de la tranquilité de Max Faibanks. Il a beau essayer de voire le futur dans les dés et les cartes, rien n’y fera. Dortmunder récupèrera sa bagues, les copains de Dortmunder se feront quelques bénéfices au détriment de Fairbanks, mais l’honneur de Dortmunder sera sauf.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 6 août 2008 à 22h27 - par  sylvain

L’opposition entre ces deux personnages est bien utilisée. Max Fairbanks est le méchant riche, et Dortmunder, finalement, le plus finaud des deux.

Le tout dans un polar assez burlesque, à la façon dont les fims de Buster Keaton pouvaient l’être : pas vraiment crédible, mais tellement "vrais".

Très sympathique à lire.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique