La mémoire du crime

dimanche 9 mars 2008
par  sylvain
popularité : 86%

Harry Botkine, jeune et as du rodéométathrombix, découvre devant sa porte son amie Priscilla, momifiée mais transformée en une sorte de bouillie.

Épouvanté, Harry fait le mort, mais la disparition de Priscilla commence à faire des vagues : journaliste, elle a raté la couverture de l’évènement les plus extraordinaire de ces dernières années : le retour d’un spationaute d’une autre galaxie.

Harry se trouve donc obligé d’enquêter, d’autant plus que Katleen, la jolie lieutenant de police commence à lui tourner autour. De façon assez surprenante, cette mort semble liée à la fois à un trafic et à ISIS, une compagnie de transport spatiaux. Dont la patronne est aussi liée à des laboratoires de recherche en compatibilité entre les diverses espèces.

Ce qui amène Harry à disparaitre, puis à voyager, à manquer mourir 10 fois, mais surtout à comprendre qui tire toutes les ficèles de ces disparitions sordides. Et donc à survivre, quand même.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 9 mars 2008 à 23h32 - par  sylvain

Oui, mais la bib d’argenteuil est maintenant accessible en ligne, ce qui permet de trouver même les books qui sont cachés.

Bisous, Gaïette

Logo de sylvain
dimanche 9 mars 2008 à 15h43 - par  sylvain

Comme dans beaucoup de livres, le côté SF de celui-ci n’est qu’un prétexte à des développements décalés, qui permettent de justifier une histoire qui ne serait pas crédible autrement. Souvent, c’est triste.

Ici, c’est carrément GEANT.

D’une part parce que l’histoire elle-même est bien organisée, avec des références qui vont des divinités Egyptiennes à la médecine la plus moderne.

Ensuite parce que le fatras scientifique qui sert de support à cette histoire est totalement déjanté, mais amusant. L’imagination de J. Barbéri est là totalement débridée.

Et enfin parce que le héros, artiste d’un art se consommant par perfusion, n’est pas du tout possible, mais quand même vraiment très crédible, dans ce monde absolument décalé par rapport à la pauvre réalité d’aujourd’hui.

Et aussi parce que, finalement, dans ce monde futuriste et évolué, les réalités d’aujourd’hui ont encore cours : pauvreté, misère, corruption...

Ce bouquin est stocké en réserve, c’est vraiment dommage, parce qu’il ne faut pas hésiter et le lire.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique