Les vacances d’un serial-killer

dimanche 3 juillet 2011
par  sylvain
popularité : 34%

Fonske, Josette, les 2 branleurs et Mémé Cornemuse sont partis en vacances. Dur, d’être patron d’une fabrique de boulettes sauce lapin, aussi, les vacances au bord de la mer du Nord, c’est sacré. Du sable, la mer, quelques bières, le pied. Enfin, pour Josette, faut ajouter chapeau, crèmes et rêves de starlettes.

Mais la pension des Mouettes Rieuses n’est pas à la hauteur des attentes, et le bord de mer peut vite se révéler dangereux, pour tous ceux qui approchent de trop près de Mémé Cornemuse...

Sauf pour Josette, qui profite des pipes que son Fonske se fait tailler pour exiger le divorce. Pour le plus grand bonheur de Fonske, finalement.


Commentaires

Logo de sylvain
lundi 4 juillet 2011 à 22h48 - par  sylvain

J’ai pris ce livre à la bib d’Argenteuil sur la foi d’un avis de libraire ("Le choix des libraires", France Info). Déçu.

Ce qui est réel, c’est que c’est déconnant. Illogique, mais dans le bon sens du terme, un peu comme ne pas avoir de gouvernement depuis 1 an, et s’en sortir, économiquement, aussi bien que les pays dotés de leader maximo (cette définition laisse l’embarras du choix, en Europe et ailleurs, en fait, ça permet de parler de tous les pays). Et puis l’usage de quelques mots de patois Belge font sourire.

Mais baste, l’ensemble manque de poésie, de souffle, d’ampleur. Des morts, mais mesquins, une grand-mère chiante (sic, au vu du livre, on peut), mais finalement pas vraiment pire que votre voisine, enfin, ce que vous pensez de votre voisine. Ce n’est ni de l’hyper-réalisme à la Vargas, ni de la déconnade lubrique et poétique à la San-Antonio. Et ma foi, toute Belge qu’elle soit, bien loin de la prose ciselée de Mme Nothomb.

Reste une histoire qui se veut amusante, avec quelques trouvailles, et un petit rythme. Pas de quoi l’acheter, mais bon, si vous le prenez à la Bib...

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Les vacances d’un serial-killer