Tome 3 : Mars la bleue

dimanche 13 août 2006
par  sylvain
popularité : 27%

La révolution des Martien a réussi, sans trop de violence. Il reste à créer une structure politique, ce qu’un congrès s’emploie à faire.

Les 100 premiers encore vivants, et surtout Nadia, mènent les débats, pour amener leur sagesse et leur recul à cette constitution. Le résultat est très positifs, un gouvernement peut être élu. Maya, Sax, Michel et Nirgal partent sur Terre dans le même temps, pour qu’une Amabassade représente le peuple de Mars auprès de la Terre meurtrie.

Ces échanges et la prise d’autonomie de Mars sont admis sur terre. Les transnats perdent du pouvoir, et la terre essaye de mettre en place un pouvoir politique du même type que sur Mars.

L’immigration sur Mars continue, un moment limitée par les accords Terre/Mars, mais la généralisation du traitement de longévité à tout le monde sur terre crée un problème démographique énorme. C’est alors une frénésie de conquête de toutes les planètes, de tout ce qui orbite autour du soleil ou des planètes géantes qui est occupé par des hommes, en vue d’une terraformation comme celle de Mars.

Les 100 premiers ont montré l’exemple et guidé l’humanité vers un monde meilleur. Mais, inéxorablement, ils perdent leur facultés mentales, et meurrent. Alors Sax s’y met, et oriente la recherche des jeunes scientifiques Martiens vers un traitement de la mémoire. Cela fonctionne, les derniers des 100 premiers peuvent enfin gôuter un repos, presque bucolique, ensemble, dans ce monde qu’ils ont façonné.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 13 août 2006 à 23h37 - par  sylvain

C’est celui des trois tomes que j’ai préféré : de la politique, de la vie sur Mars, et un combat final sur le temps et le vieillissement, gagné grâce à la science d’une part, mais aussi grâce à la sensibilité, à l’échange.

Ce dernier tome clôt superbement cette trilogie, il ne faut surtout pas rater ça, c’est vraiment trop bon.

Navigation

Mots-clés de l'article