Indigo

samedi 4 mai 2013
par  sylvain
popularité : 12%

Géraldine, française vivant expatriée en Inde, organise un festival culturel autour de deux auteurs et une cinéaste française. Dans cette Inde pauvre et extrême, l’organisation de réunions de présentations d’oeuvres culturelles françaises à plus de 30 personnes tient parfois du miracle.

Mais globalement, Roland, Eleuthère et Charlotte ont l’occasion de présenter les oeuvres et leurs vision de la création artistique. Roland, sexagénaire fou des femmes, profite de cette escapade dans le sud de l’Inde pour renouer avec une des femmes de sa vie, Srikala, qui l’avait quitté lorsqu’elle avait compris qu’il ne serait jamais le père aimant de ses enfants. Alors que Renata, sa compagne actuelle, lui annonce qu’elle attends son enfant, et que la seule raison qui l’a poussée dans ses bras était d’utiliser sa capacité à engendrer des enfants...

Avec surprise, Géraldine découvre que Eleuthère est l’adolescent, fils des voisins de sa maison natale, dont elle était éperdument amoureuse lorsqu’elle avait 13 ans, et que ses livres racontent la tristesse de sa jeunesse, passée entre un père qui le battait et une mère souhaitant lui apprendre par la pratique comment embrasser et faire l’amour aux filles...

Pour chacun de ces protagonistes, ce séjour en Inde sera une sorte de révélateur des profondeurs enfouies de son histoire personnelle, un évènement marquant le passage d’une phase de la vie vers une autre, plus réelle.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 11 mai 2013 à 00h15 - par  sylvain

Je découvre cette auteur avec cet opus.

Le fond de l’histoire est simple : on part loin pour découvrir ce qui est sous nos yeux, mais que seul le dépaysement arrive à nous révéler. Cela nous est arrivé à tous, et ici, c’est mis en scène pour 4 personnages qui prennent à l’occasion de ce voyage en Inde une relation plus profonde avec leur vie réelle.

Pour le meilleur et pour le pire, d’ailleurs, sans jugement sur les errements d’un sexagénaire qui ne veux pas vieillir et qui cherche dans les femmes le symbole de sa séduction plus qu’une histoire d’amour, ou sur la découverte de la réelle pauvreté par une femme de bonne famille passée à côté de son amie, que cet divergence a probablement conduit au suicide.

Le tout est mis en musique très simplement, sur le mode d’une histoire, un peu comme dans les romans du début du XXème.

C’est ma foi assez agréable, et je vais de ce pas essayer un autre opus de la même.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique