Demain, une oasis

samedi 23 février 2008
par  sylvain
popularité : 12%

L’action se déroule vers le début du XXIIème siècle. Alors qu’il est une sorte de haut fonctionnaire de l’Organisation Mondiale d’Expansion Spatiale (OMES), chargé des études épidèmiologiques et vivant confortablement une vie sans histoire, il est enlevé par des extrémistes humanitaires.

Il se retrouve en Afrique, dans un camp de réfugié. Il est accueilli par une équipe, et on le charge de soigner, sans moyens, des enfants, hommes et femmes perclus de maladies et mourant de famine au milieu d’un désert qui ne cesse de s’étendre. Cela dure quatre ans. Quatre années à partager la vie des Africains, mais aussi les rêves des humanitaires qui soignent. Quatre années pour changer de regard sur l’Afrique, comprendre que la plupart des soignant ont, comme lui, été enlevés à des vies très différentes. Et qu’ils ont tous trouvé un sens à leur action...

Mais une occasion se présente, et il retourne vers l’Europe et l’OMES. Il ment aux services de renseignements qui lui demandent des explications sur ces quatre années d’absence, et, auréolé du prestige de ces 4 ans en Afrique, il retrouve un poste encore plus important.

Mais l’équipe, et surtout la belle Marie Thérèse, le retrouve, et lui demande de mettre en place des détournements de données, de biens, pour continuer à aider l’Afrique. Il accepte. Jusqu’au jour ou il est presque découvert...

Il repart alors en Afrique, volontairement cette fois, et aide à y amener, volontairement aussi, une scientifique Russe. Il participe alors au grand rêve de l’Est Africain, la reconstitution de zones viables sur le désert.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 23 février 2008 à 21h06 - par  sylvain

L’histoire est très réussie.

L’Afrique se meurt dans l’indifférence générale (ce n’est pas de la fiction), mais une poignée d’idéalistes "musclés" tentent l’impossible pour sauver des vies, et recréer de l’espoir. Tout en se cachant des Occidentaux, qui auraient tôt fait de venir piller les nouveautés, ou empêcher tout développement pouvant un jour ou l’autre leur nuire. Malheureusement, la politique actuelle de l’Europe vis-à-vis de L’Afrique est assez proche de cette description.

Et un de ces idéaliste arrive à concilier idéaux, valeurs, amitié pour le groupe avec qui il partage son engagement et l’amour fou pour une scientifique, et cette histoire aussi est très bien faite.

Même si le trait est forcé, si on sent bien que les descriptions sont parfois un peu naïves, on se prendrait souvent à espérer que le fond de ce livre soit réel.

Ce livre est habituellement classé dans les collections "SF", alors la science ou la technologie ne sont ni l’objet, ni vraiment au cœur du livre. Les techniques de dessalement citées existent, le génie génétique est en plein essor, et la conquête spatiale ne tardera pas à reprendre, avec le cortège de questions médicales tel qu’il est évoqué. Aussi, je me suis permis de ranger cet opus dans les romans, non pas que la SF soit un "sous-genre" (j’en suis particulièrement friand), mais tout simplement parce que ce livre est une belle histoire de conviction, d’amour et d’espoir pour l’humanité.

L’Afrique est notre berceau, j’espère aussi qu’elle relancera rapidement son développement.