La cellule de Zarkane

samedi 15 mars 2014
par  sylvain
popularité : 50%

Ce livre a été écrit sous le pseudonyme de Joseph Lubsky.

Kéma est le fils de Mama Lisa. Mais il n’a pas de père, parce que le beau marin Russe est reparti malgré ses promesses d’amour éternel, et qu’une Gitane qui couche avec un Gadjo, la famille préfère oublier. Après une punition. Sévère.

Alors Kéma s’élève comme il le peut, et Mama Lisa tire les cartes à ses visiteurs. Pour survivre. Jusqu’à un jour ou le désespoir l’amène au suicide après qu’elle ait fait jurer à un brave homme de s’occuper de Kéma, s’il lui arrivait malheur. Pour Kéma, le malheur de perdre sa mère est le début de 8 ans de bonheur, une jeunesse auprès de personnes aimantes et douces... mais à qui, elles aussi, la vie réclame des comptes.

Désespéré par la malchance de ses proches, Kéma devient Zarkane et s’engage dans une bande de voyous. Il est pris d’amitié par le caïd, Fernand, qui le prends pour son fils. Pendant plusieurs années, Zarkane règne sur la côte, dans le luxe et la violence. Seul, puis avec une femme, qui le quitte, puis avec une autre, qui est assassinée.

Une rédemption est elle possible ?


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 11 mai 2014 à 23h28 - par  sylvain

OK, c’est bien écrit. Ca se lit sans problème, comme une sorte de thriller sans policiers. Et le suspens autour de la compréhension de l’enfermement que le héros s’inflige volontairement est très bien mené.

Mais c’est pétri de bons sentiments, un peu bibliothèque rose pour adulte, ce qui fait que je n’ai pas réellement accroché.

Un bouquin pour un voyage en train ou pour une attente chez le dentiste, mais sans plus.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • La cellule de Zarkane