La mécanique du Centaure

vendredi 7 mars 2008
par  sylvain
popularité : 44%

Jonathan Truck, le capitaine Truck, est un paumé et un looser. Grâce à son vaisseau, le Line SpeeD, il survit de petits trafics et de transports sans importance.

Mais un jour, Union des Républiques Soviétiques Arabes, Gouvernement Mondial Israélien et représentants de l’Église de l’Ouverture, tout le monde se met à poursuivre le Capitaine Truck.

Pour la simple raison qu’il est le dernier Centaurien, cette espèce quasi humaine découverte sur une planète proche de Proxima du Centaure, que l’humanité a combattu, et qui a disparu, totalement, un beau jour quelques siècles auparavant.

Et surtout parce que des chercheurs ont découvert sur cette planète un artefact que le Capitaine Truck est le seul à pouvoir utiliser.

Et seul Pater et son fils Himation essayent d’aider le Capitaine, au moins qpour qu’il récupère cet artefact. Mais celui-ci, après une course folle, est repris par l’URSA et le GMI. Il ne lui reste plus qu’à trouver une solution définitive à l’éternel affrontement de ces rivaux, et à la folle volonté de pouvoir de leurs leaders.

Et laisser à la seule diaspora Centaurienne le droit de prolonger l’humanité.


Commentaires

Logo de sylvain
vendredi 7 mars 2008 à 22h03 - par  sylvain

L’intérêt principal de cet opus est le style de l’écriture : comme totalement shooté, lorsqu’il s’agit du héros, presque mécanique lorsqu’il s’agit des représentants de l’URSA ou du GMI.

Avec un petit brin de folie et de poèsie, représentée par l’Eglise de l’Ouverture et Pater.

Pour le reste, c’est assez creux.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • La mécanique du Centaure