Sainte-Bob - 3 : Sainte-Bob

lundi 13 avril 2009
par  sylvain
popularité : 22%

La maison de Luc est tout en haut de la vallée de la Sainte-Bob. Ce qui lui donne la vision sur toutes les autres maisons, et l’occasion de mettre en scène tous ses voisins, dans deux livres : ceux à droite dans "Assassins", et ceux à gauche dans "Criminels".

Il faut dire que lorsque Eileen l’a quitté, et que tout son monde s’est effondré, peu l’ont vraiment soutenu. Francis, peut-être, qui est resté sympathique, alors qu’il sombrait dans l’alcoolisme. Et Jackie, aussi, avec qui il couche régulièrement. Puis, finalement Juliette, sa psy, qui est aussi l’ancienne femme de l’homme pour qui Eileen l’a quitté.

Aussi, quand Josianne, son ex belle-mère, lui demande asile, Luc hésite. Puis accepte, car elle est quand même très rousse et très belle, Josianne. Et que cela fait raller tout le monde de voire Josianne, si érotique, chez son ex-gendre. Surtout Eileen, qui enrage.

Au point de re-donner son corps en jouissance à son ex-mari, juste pour que sa mère quitte ce domicile...


Commentaires

Logo de sylvain
lundi 20 avril 2009 à 21h38 - par  sylvain

Après les relations homme/femmes des bourges (Assassins), et la même chose d’un autre point de vue social (Criminels), maintenant, une vue de la société d’un seul homme.

Et aussi, une vue plus globale de ses relations aux autres. C’est totalement surréaliste : quitté par sa femme, il disjoncte, puis héberge son ex belle-mère, devenue veuve entre temps, et recouche avec sa femme, qui ne veux pas qu’il couche avec sa mère. Ce qu’il fait, bien sûr. Et ce qui fait raller tout le monde.

Le combat d’un solitaire, probablement un peu égoïste (mais peut on être autrement quand on est un WASP, de plus écrivain), contre le monde en général, et les femmes en particuler. Avec un œdipe totalement réussi : sa belle-mère et son ex-femme.

Dans tous les symboles que manie ce livre, l’un m’a totalement échappé : sa belle-mère se fait tuer au sabre, in fine, par un client mécontent du voyage qu’il lui avait vendu (et qui en conséquence avait été quitté aussi par sa petite amie). Je cherche... Si vous avez une idée, ce serait gentil de me l’indiquer. Et puis, ça vous obligera à lire le livre, de chercher. Ça vaut le coup.