Le passage à Canote

samedi 16 septembre 2017
par  sylvain
popularité : 90%

En 40, Julien, qui avait déjà été appelé dans les tranchées lors de la grande guerre, a réussi à échapper à la conscription. Depuis le début de l’occupation, la famille, restée unie, tente de survivre malgré l’arrêt des pêches à Islande et le couvre feu.

Mais les Allemands s’inquiètent d’un éventuel débarquement, et souhaitent protéger l’estuaire de l’Aa, en détruisant les habitations qui la borde.

Julien, Fanny, enfant et beaux-fils sont donc priés de partit, vers un exode inconnu. Heureusement, ils sont hébergés pas une famille accueillante, vers valenciennes.

Le mal du pays est néanmoins très fort, et sitôt la libération, c’est le retour et la reconstruction de la maison détruite, la reconstruction d’une vie qu’on espère tous les jours meilleure le lendemain que la veille.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 16 septembre 2017 à 12h15 - par  sylvain

Là, ce n’est pas de la grande littérature.

Mais c’est une tranche de vie racontée avec justesse, la vie du milieu du XXème siècle, celle vécue par des aïeux qu’on a connu (pour les quinquas), à la fois si proche et si différente.

Ce que je vais ajouter est bien évidemment totalement ringard, mais cela fait du bien, de se rappeler à quel point s’était difficile, dur, de vivre à cette époque. C’était avant les 30 glorieuses, après deux guerres, dans une période d’économie en plein marasme.

Et donc de constater à quel point aujourd’hui, notre société a progressé.

Et qu’il serait de fait utile de réussir à offrir à ceux qui aujourd’hui ont ce que nous avions en 1940 (Syriens, Africains...), à la fois un peu de notre réussite, et surtout l’aide à réussir chez eux très vite ce que nous avons bâti en 60 ans, la technologie, l’Europe...

Ca ferait un progrmme d’études sympa pour le prochain Davos, non ?

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique