Tokyo

dimanche 18 novembre 2007
par  sylvain
popularité : 90%

Grey est une jeune anglaise d’environ 20 ans, traumatisée par la façon dont elle a découvert la sexualité, vers 13 ans, et les conséquences qu’a eu cette découverte. Depuis ces épreuves, elle s’est spécialisée de façon morbide sur l’invasion Japonaise de Nankin, et les horreurs qui en ont résulté.

Mais personne ne la croit, en Angleterre. Aussi, elle décide de se rendre au Japon, pour y retrouver un Chinois, aujourd’hui professeur de faculté, dernier témoin connu de cette invasion.

Lui aussi est un blessé de la vie. Il demande à Grey de l’aider dans une quête impossible : découvrir le traitement secret qu’un Yakusa utilise pour se rendre immortel.

Pour gagner sa vie, Grey accepte un travail d’hotesse dans un bar spécialisé, sur les conseil de Jason, un occidental qu’elle rencontre après une nuit passée dans la rue. Elle rencontre le fameux Yakusa un soir, et s’arrange pour se faire repérer...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 18 novembre 2007 à 14h26 - par  sylvain

Trois histoires qui se mélangent : celle de Grey, qui nie totalement son corps depuis ses 13 ans, celle du Chinois, qui a vécu l’invasion de la Chine, et a perdu des êtres très chers, et celle du Japon, représentée par un Yakusa, qui reste blessé par son passé, sans l’assumer.

Le Chinois représente presque une sagesse immémoriale, acceptée et vécue en parallèle du monde scientifique moderne, mais qui sait ne plus pouvoir se transmettre. La rencontre avec Grey est une occasion de faire partager cette sagesse par l’occident, qui aura finalement aidé le Chinois à aller au bout de son passé.

Grey est la féminité si difficile à assumer dans nos sociétés, surtout à ses débuts, encore trop liée à la procréation et pleine de tabous faisant que chacune (ce n’est pas dit dans le livre, mais c’est vrai aussi pour les chacun, la seule différence étant qu’ils ne risquent pas de se retrouver enceinte) doit se débrouiller avec son corps sans l’aide qui lui serait nécessaire pour en tirer le plaisir sans la contrainte.

Et le Japon est l’indicible cruauté, le pays des samouraïs et des geishas, ou perdre la face implique le sepuku. L’altérité trop forte, dont on ne peut voire que les horreurs. Beaucoup de pays, dans leur histoire, on été vus comme cela.

Et le tout est subtilement enrobé dans une histoire policière, un peu glauque. Superbe polar.

Navigation

Mots-clés de l'article