Le jour de la création

mardi 29 juillet 2008
par  sylvain
popularité : 52%

Le docteur Mallory tient le dispensaire de Port la Nouvelle, bourgade oubliée du fond de l’Afrique. Il n’y reste rien, à part les pollutions laissées par les compagnies européennes qui ont pillées les maigres ressources avant que l’eau ne s’en aille.

Mallory cherche à faire revenir l’eau, et un journaliste cherchant à retrouver son aura passée se propose de faire un reportage sur cette quête. A ce moment, un nouveau fleuve apparait.

Mallory et Sanger, pour des raisons diverses, remontent vers la source, pourchassés à la fois par le chef gendarme local qui voit dans cette eau le signe qu’il est le nouvel élu, et le commandant des rebelles, à la tête d’une troupe d’enfants armés.

Las, à peine découverte, la source se révèle n’être qu’une nappe phréatique existante dérangée par un tremblement de terre, et elle se tarit.


Commentaires

Logo de sylvain
mardi 29 juillet 2008 à 00h15 - par  sylvain

C’est là une description terrible de l’Afrique, terre magique ou chacun (des européens) cherche à trouver de quoi alimenter ses fantasmes, que ce soient des fantasmes de gloire ou de générosité.

Et terre aussi ou tout est possible, ou un fleuve peut apparaitre en quelques jours, et mourir aussi vite. Ou des rebelles sont en fait des enfants, qui survivent dans les résidus laissés par nous.

Je ne peux pas dire que ce soit un livre qui m’ait renversé ou enthousiasmé, mais par contre, il ne laisse pas indifférent. Et rien que ça, c’est déjà important. A essayer.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique