La maladie du Roi

samedi 24 mai 2014
par  sylvain
popularité : 64%

Versailles, 1686. Après des années de chevauchées et de conquêtes, le Roi Louis XIV s’est assagi. D’une part, c’est Madame de Maintenon qui occupe maintenant ses pensées, et plus les fougueuses maitresses qu’il avait jusqu’ici l’habitude de mettre dans son lit.

Et d’autres part, son corps vieillit. La goutte lui fait souffrir le martyr lors d’accès de plus en plots fréquents, mais surtout, le Roi souffre d’un fistule anale dont la douleur l’empêche de dormir, et qui dérègle les intestins au point qu’il ne peut plus rien avaler.

Son médecin personnel est impuissant, car la médecine ne connait aucun traitement contre cette atteinte du corps. Ne resterait que l’opération, mais le résultat en reste très aléatoire, et les chirurgiens, à cette époque, ne sont pas encore les égaux des médecins.

Tant Louvois, le premier Ministre qui gère la France d’une main de fer, que Madame de Maintenon, le Père La Chaise, confesseur du Roi et d’Aquin, son médecin sont contre l’opération. Mais l’état du Roi empire, les espions à la solde des puissances Européennes font courir le bruit du déclin de la monarchie, et les régions grondent.

Alors, Félix de Tassy, le chirurgien du Roi, s’entraine sur des prisonniers, et met en place un protocole opératoire qui permet à certains opérés de survivre. Et le 18 novembre, le Roi est opéré. Avec succès.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 8 juin 2014 à 19h16 - par  sylvain

Un roman historique très agréable à lire, avec une description des méthodes d’exercice des chirurgiens à une époque ou ceux-ci étaient encore plus des barbiers que des médecins.

C’était en 1686, il y a juste trois siècles, on ne connaissait pas l’Asie, et avant d’opérer le Roi, l’entrainement se faisait sur des prisonniers. Avec humanité, mais avec d’autres valeurs.

C’est bien de s’en rappeler, cela permet de prendre conscience de ce que nous devons à ces ancêtres, qui ont pris des risques pour nous, et nous rappeler le confort de notre société tellement protégée.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • La maladie du Roi