Guerre sale

mardi 28 juin 2011
par  sylvain
popularité : 90%

On a retrouvé Frederic Vidal assassiné de la plus horrible des façons, brulé vif, un pneu en feu autour du cou. Comme Kidjo, un jeune policier, 5 ans plus tôt. Et comme pour cette ancienne histoire, peu de pistes. 5 ans auparavant, Lola Jost n’avait pas réussi à élucider cette énigme, et des pressions amicales lui avaient imposé d’arrêter l’enquête. Au point qu’elle s’était résolue à quitter la police.

Mais maintenant, c’est le Divisionnaire Mars qui est en charge de l’affaire, avec le Capitaine Duguin, celui à qui aucune femme ne résiste. Aussi, assez vite, ça bouge. Un mort, deux morts, un ministre qui se suicide...

Des anciens souvenirs refont surface, des souvenirs des horreurs de l’Afrique, des souvenirs des affaires sales et des commissions associées.

Pas facile de détecter qui manipule qui, dans cette histoire... Et si la seule finalité était de faire souffrir les autres, qui est celui qui en a le plus envie ?


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 3 juillet 2011 à 22h53 - par  sylvain

L’opus se voudrait une dénonciation des magouilles et coups tordus liés aux ventes d’armes et plus généralement, aux relations avec les tyrans Africains de la période "Françafrique".

Mais finalement, c’est trop simple, trop loin des imbroglios que nous ont mitonné, dans les grandes années des ministres qui se suicidaient d’une balle dans le dos au milieu d’un lac profond ou ils avaient pied (pour ceux qui ont connu les années Giscard), nos officines spécialisées dans les coups foireux (notons toutefois que l’imagination est revenue au pouvoir, ces derniers temps, avec l’histoire DSK).

Et le style ne parvient pas à sauver l’histoire, en meublant les blancs ou les faiblesses du suspens.

Le tout est gentillet, mais imprécis, comme l’ombre de polar qu’on aimerait lire. Mais enfin, même une ombre, au soleil sur une plage, ça peut faire du bien.

Navigation

Mots-clés de l'article