Dieu, entretien avec Marie Drucker

samedi 15 décembre 2012
par  sylvain
popularité : 26%

Une histoire du fait religieux, depuis les plus anciennes traces de religion ou comportement apparenté, jusqu’à nos sociétés "modernes".

L’opus traite tant de l’apparition et de l’évolution des religions, à travers la planète, que de l’implication des religions sur les comportements collectifs.


Commentaires

Logo de sylvain
mardi 1er janvier 2013 à 23h26 - par  sylvain

En ces temps troublés de ravage des intégrismes, et de mélange entre les pouvoirs spirituels et temporels dans de nombreuses parties du globe, un opus tel que celui-ci, qui fait le point sur l’histoire des religions, et ce qu’elles ont, dans leur globalité, apporté à l’humanité, ça fait du bien.

Surtout pour le rappel des éléments qui sous-tendent nos trois religions du livre, mais aussi les autres, celles des contrées plus lointaines, ces religions qui font fantasmer, mais qui relèvent, pour des groupes humains, d’un même besoin de sacré pour se construire collectivement.

Bien sûr, cela ne remplacera jamais les sommes écrites par divers auteurs sur ces sujets passionnés, mais cet opus à les énormes mérites d’une grande clarté, d’une grande ouverture, et, probablement, d’une grande honnêteté intellectuelle par rapports aux religions.

Seuls deux points m’ont manqué : d’une part l’histoire et l’analyse des relations entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel, dans les divers religions, et au fur et à mesure des époques. Pour faire court, le fait de passer à des royautés de droit divin, assujettissement du spirituel au temporel (ou conjonction des deux) à des régimes plus marqués (religieux dans certains cas comme aux USA ou au Magrheb, ou présentés comme agnostiques, comme dans les pays communistes) sans la séparation de ces modes de gouvernance que permet l’athéisme est-il une évolution inéluctable ? Et sinon, quelles sont les voies de sortie ?

Et par ailleurs, toutes ces analyses sur le rapport de l’homme à la religion me semblent fondées sur un manque : comment la religion, en plusieurs centaines de générations, a t elle transformé l’homme ? Quelle dynamique sociale a été engendrée par l’élitisme religieux (et le tabou du mariage des prêtres est-il lié à cette question) ? Là aussi, pour expliquer, on considère qu’il faut 5 à 10 générations pour fixer les caractéristiques d’une nouvelle "race" animale. Avec ses comportements innés, parfois très différents de ceux de leurs congénères des autres "races", certes inter-fécondes, mais franchement différentes (pensez à la variation de comportement entre un Berger des Pyrénées, un Springer et un Caniche). Nous, nous vivons depuis 100 générations dans un monde dont les comportement sont formatés par une croyance religieuse, dont les 10 commandements, règles de stabilité sociale par excellence, nous ont façonné. Quels impacts sociologiques ?

En tout cas, j’ai aimé, et je vous suggère d’en faire un livre à consommer à petite vitesse, mais régulièrement.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique