Chéri-chéri

samedi 20 juin 2015
par  sylvain
popularité : 22%

Le problème, en fait, c’était Paul. Mon beau-père, qui vivait dans l’appartement en dessous du nôtre, et dont j’avais du épouser la fille, Hannah, sous prétexte que je l’avais mise enceinte.

Paul et ses colère, Paul qui réclamait son loyer alors que j’arrivais à peine à nourrir Hannah avec mes droits d’écrivain et le salaire que me versait Franck pour mes numéros de travesti au cabaret Ulysse. Et surtout Paul qui m’envoie avec Robert pour superviser les entrées d’argent difficile. Robert frappe, je collecte. Parfois, c’est dur, plus pour le collecté que pour Robert, mais quand même. Et puis, Robert sait que je me produit dans un cabaret, et...

Et puis il y avait Véronica, la femme de Paul. Effacée, mais troublante. Qui me frôlait, parfois, qui ne semblait pas heureuse avec Paul, pas épanouie, et dont la sensualité ne demandait qu’à s’ouvrir. Devant mon sexe.

Une fois que ça a commencé, avec Véronica, ce fût trop difficile à gérer. Et in fine, quand Paul eut son accident, sa tête étant entré violemment en contact avec un bâton dont je tenais le bout, rien ne s’arrangeât vraiment. Robert était mort, et Hannah finit par se douter de quelque chose.


Commentaires

Logo de sylvain
lundi 17 août 2015 à 22h19 - par  sylvain

Mais sur celui-ci, par contre, je n’ai pas flashé.

L’histoire est anodine, comme bancale pour cause de manque d’un pieds.

Je n’y ai retrouvé ni la verve, ni l’imaginaire de M. Djian.

Bon, on ne peut pas non plus demander à ce que chaque opus soit une réussite, les auteurs, comme tout être humain, à droit à ses faiblesses.

On les espère passagères, alors on va dire qu’il faut attendre le suivant pour retrouver le bonheur.