L’histrion

mercredi 21 juin 2006
par  sylvain
popularité : 26%

Les planètes se sont regroupées sous le pouvoirs de divers empires, et de divers autres forces politiques (églises, pouvoir féministe...).

Les représentants de chacun de ces pouvoirs ont accepté un mode de gouvernement presque commun, le Daym, sous l’égide de Genesis, un esprit-monde. Un des sièges est réservé à un histrion, chargé d’animer la politique, comme l’étaient les fous des rois.

Mais les histrions sont tous tués les uns après les autres, depuis des siècles. Et l’humanité s’enfonce dans une routine qui l’empêche d’avancer.

Alors Genesis nomme Histrion un sexomorphe, rebelle assagi vivant sur une lointaine planète. Grâce aux amis qu’il réussit à se faire, à ses foucades et à sa chance, son intervention permet de relancer une politique de développement de l’humanité, et diminue les conflits stériles.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 21 juin 2006 à 22h01 - par  sylvain

D’abord, il y a le côté pompé outrageusement sur Dune, même si cela peut passer pour des "références", le Bene Guesserit et autres intellos ont des équivalents, "il" ne se transforme pas en vers, mais il change de sexe (allo Sigmund) trop visibles. L’auteur l’indique dans une de ses interviews, en présentant cela comme une influence. Mouais, pas convainquant.

Et puis l’histoire en elle même a du mal à démarrer, à trouver sa forme, son rythme, sa crédibilité. Il y a pourtant les ingrédients qui vont bien, un style, mais ça n’a pas pris, pour moi. J’ai trouvé l’ensemble confus et inégal.