La cité des permutants

vendredi 21 octobre 2005
par  sylvain
popularité : 18%

En 2050, les personnes les plus riches se font "copier" sur ordinateur, avant leur mort, et continuent à "vivre", quoique plus lentement que les humains de chair et d’os.

Un homme expérimente sur lui-même l’effet d’être une copie, et la consistance de la réalité. Il découvre que la réalité crée sa propre existence, et que donc, si on arrête une simulation de "copie", celle-ci continue d’exister.

Il entreprends alors de simuler un monde réservé à une élite (quelques très riches personnages, déjà morts) qui devrait donc, une fois simulé, continuer à exister indépendamment de la réalité, donc normalement pour l’éternité.

Pour pimenter l’existence de ce monde, il y embarque la simulation de la naissance d’une planète.

Cette dernière se développe, la vie s’y crée, et celle-ci, plus forte que que la simulation qui sait l’être, détruit par la seule force de ses découvertes scientifiques le monde simulé.

Il ne reste plus à ces "élites" qu’à recréer un nouveau monde simulé par la simulation, pour s’échapper, du moins temporairement.


Commentaires

Logo de sylvain
vendredi 21 octobre 2005 à 21h18 - par  sylvain

Ce livre est un plaisir absolu. D’abord, c’est bien écrit, il y a une gentille histoire d’amour, et de la fiction bien rigolote. Le schéma est un peu exagéré, mais finalement pas plus que la bible, dont il reprend le thème initial : on pense, donc c’est.

Ensuite, il y a les réflexions sur ce qui pourrait nous arriver un de ces jours (les simulations de personnes) : qui est l’original ? le mort, ou la copie ? et jusqu’ou, si elle décide de se "régler", pour être plus beau/belle, patient... ?

Et puis le mise en abime de la simulation est perverse : un simulateur de monde, dans un monde simulé, oblige ce dernier à disparaitre dans une nouvelle simulation, parce que les habitants de la simulation simulée explique "naturellement" leux existence.

Alors, la physique, la chimie, c’est quoi ? ben, une raison d’être. Heureusement qu’il y a les maths.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique