La maldonne des sleepings

dimanche 23 mai 2010
par  sylvain
popularité : 90%

Antoine est couchettiste aux Wagons-Lits. Le soir à Paris, le matin à Rome, Venise ou Florence. Et retour dans le foulée, après quelques heures de repos. Pratique, pour les fiancées, une à Paris, une à Rome, deux vies parallèles pour bénéfice d’un travail plutôt ennuyeux : veiller sur le sommeil d’une trentaine de voyageurs...

Mais cette fois, ça change. Après un arrêt d’urgence, Antoine trouve un homme caché dans le placard aux draps. Un homme abattu, triste, fatigué. Et qui semble vraiment malade... Car il l’est en fait, malade. Pas le SIDA, mais pas loin, et un sang qui réussit à contenir cette maladie. Un métabolisme que tous les laboratoires du monde seraient prêts à s’arracher, y compris pour de l’argent.

Et ils le font, même, se l’arracher. Alors il ne reste plus à Antoine qu’à trouver des solutions pour ramener cet homme en France, qu’à défaut d’être riche, il soit au moins honnête.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 23 mai 2010 à 23h09 - par  sylvain

L’intrigue a quand même bien du mal à tenir debout, et les rares morceaux verticaux ne sont le plus souvent pas trop crédibles.

Le titre est mignon, donc on se laisse avoir. Le style est juste lisible, donc on se fait avoir jusqu’au bout, on finit l’opus.

Mais franchement, rien de bien glorieux pour la littérature noire. Allez plutôt lire un San-Anotonio.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique