Les oiseaux de lumière

samedi 31 mai 2008
par  sylvain
popularité : 48%

A la demande d’un riche Oligarche, Oap Täo, le célèbre contrebandier de l’espace part à la chasse d’un oiseau de lumière, ces magnifiques et mystérieuses formations de photons qui traversent de temps à autres le système solaire, sans que l’on puisse rien comprendre ni savoir d’eux.

Freida Koulouris, la journaliste en chef de ’Tempus Fugit" le rejoint rapidement dans cette quête, autant par romantisme (elle a été amoureuse de Täo dans sa jeunesse), que du fait d’une attirance physique irrépressible pour ces oiseaux.

Très bientôt, Hu-Reï, superbe jeune femme au comportement tellement bizarre qu’il en paraitrait presque suspect, se joint à eux.

Avec la police à leur trousses, ils vont traverses toute la Galaxie, en visiter les coins les plus reculés, là ou seuls les travailleurs désespérés ou les brigands se rendent, rencontrer des émissaires plutôt sympathique des deux autres races intelligentes connues, et se retrouver, avec l’aide d’ET, quand même, dans le Nuage de Magellan, à 170 000 AL du soleil (c’est loin, non).

Et là, enfin comprendre ce qu’ils font à cet endroit.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 31 mai 2008 à 12h23 - par  sylvain

J’avais été assez déçu par Biofeedback, du même auteur, et donc j’ai effectivement commencé cet opus avec un peu d’appréhension.

Mais "fallait pas", comme qui dirait. Rien d’extraordinaire, mais une très joli histoire, bien équilibrée entre l’amour (y compris physique), le respect des différences entre races humanoïdes (ou presque) et l’action.

Avec des policiers bêtes à souhait, un héros à la "Harisson Ford", une héroïne de type "Leïla", et une héroïne un peu nouvelle, plus type BD.

Un mélange très sympathique, tout juste prêt à servir de scénario pour un film que j’irais voir (s’il sort un jour).