La disparition du nombril

lundi 22 décembre 2014
par  sylvain
popularité : 31%

D’abord, il y a les nausées. 3 mois à vivre avec des nausées, mais tout en gardant les activités d’avant. Marius, qui a toujours 18 mois, F. toujours aussi beau et désirable, les détenus de la prison et les peintres pour qui je sers de modèle.

Les amis, aussi, anciens amants ou ami(e) éplorée par le départ de l’âme soeur, et qu’il faut consoler.

Un voyage au Japon, aussi, pour qu’il ait déjà les gènes de la bougeotte. Un peu pour éviter de penser au risque de trisomie, qu’il faut vérifier par une amniosynthèse et les trois semaines d’attente des résultats.

Cariotype normal est arrivé avec la fin des nausées, le début de la période de bonheur. Je le sens, en moi, ce petit homme. Parce que ce sera un garçon, comme Marius. Avec le grand chagrin d’Aurélie, qui pense sa vie finie pour au moins plusieurs mois, aussi. Et Elisa, avec qui je prends le temps de finir la thèse sur les pratiques sexuelles des jeunes homosexuels.

Et puis, il arrive.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 17 janvier 2015 à 12h55 - par  sylvain

Gentillet, le journal de la grossesse d’une femme moderne, avec angoisses, fatigue, épanouissement...

Ca se lit avec agrément, mais sans passion, non plus.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique