La couronne verte

samedi 2 octobre 2010
par  sylvain
popularité : 62%

Michelle, Anne et Terri finissent leur dernière année de lycée. Elles ont décidé d’aller passer leur vacances de printemps au Mexique, une semaine de bronzage, de danse, de flirt... pour passer dans le monde des adultes.

Dès son arrivée, Terri se lance à corps perdu dans la consommation de cocktails et de garçons. Anne et Michelle décident d’aller visiter la pyramide de Chichen Itzi, accompagnées par un séduisant inconnu, bien plus âgé qu’elles.

Michelle est transportée par la rencontre avec cet homme en qui elle reconnait le père qu’elle cherche depuis sa naissance. Au point d’en devenir réceptive à l’histoire des ruines Atzéques, d’en ressentir la puissance à travers les âges.

Anne, elle, est réticente à faire confiance à cet homme. Aussi, dès qu’elle rencontre des jeunes gens semblant aussi être là pour faire la fête, elle impose à Michelle de se joindre à eux.

C’était le mauvais choix...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 3 octobre 2010 à 21h45 - par  sylvain

Et oui, il s’agit d’une version moderne du conte. Dans "a suspicious river, Mme Kasischke nous avait raconté Cendrillon, sans prince charmant. Cette fois, on reste chez Perrault, avec une tendance Grimm.

Avec néanmoins un changement de taille par rapport à l’histoire usuelle : les méchants, ce sont les homologues, les autres jeunes. Et le monde des adultes est sain, lui.

Et finalement, c’est ça qui change tout. Car un conte est là pour placer dans l’inconscient des lecteurs/lectrices des réflexes de protection contre les dangers de la vie.

Et ce que Laura Kasischke décrit, c’est que le danger absolu, c’est le passage à l’age adulte. Les USA ne sont plus capables d’offrir à leurs ados des transgressions socialement acceptables.

Ils les envoient loin, dans d’autres pays (donc loin des lois locales), risquer le viol collectif pour les unes, connaitre l’ivresse de la chasse à l’humain pour les autres.

Le choix du lieu n’est à ce titre pas innocent. Les Mayas égorgeaient de jeunes vierges, mais pour leur offrir la vie éternelle dans les bras du Dieu. Et ils créaient pour ce faire des temples qui ont passé les siècles.

Les jeunes américains égorgent de jeunes vierges pour les violer, contentement personnel et immédiat, dans des palaces de stuc rose bonbon.

Avec ses petites histoires toutes simples, genre "fait divers de seconde zone", et sans faire de bruit, L. Kasischke porte un regard d’une rare violence sur l’état des USA. Et autant "L’attrape coeur", tout en dénonçant les absurdité de l’éducation US gardait une touche d’optimisme, autant, ici, c’est triste.

Mais en tout cas, c’est à lire.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique