Fondation 4 : Fondation et Empire

dimanche 3 décembre 2006
par  sylvain
popularité : 45%

Trois siècles après la création de la fondation sur Terminus, celle-ci est devenue le centre d’un regroupement de mondes, avec sa propre périphérie, tenue par les Marchands indépendants. Mais le Maire de Terminus n’est plus qu’un pantin, avide de pouvoir, sans réelle capacité à gouverner et qui se complait dans l’idée que le plan Seldon, quoiqu’il arrive, assure la survie de Terminus, sous la houlette d’une mystérieuse seconde fondation, dont personne ne connait la localisation.

Aussi, quand Bel Riose, un valeureux Capitaine de l’Empire attaque la fondation, celle-ci tombe très rapidement. Mais l’Empire lui même est trop atteint pour supporter qu’un Capitaine soit victorieux, et des intrigues, à la cour de Trantor, destituent Bel Riose. Terminus est sauvée, mais uniquement du fait de la dégénrescence de l’Empire.

Un siécle ensuite, c’est une autre menace qui pèse sur Terminus : le Mulet, un mutant aux pouvoirs psychiques qui lui permettent de plier à sa volonté n’importe quelle personne, arrive à faire totalement tomber Terminus, et se rend maître de presque tout l’ancien Empire.

Il tente de retrouver la seconde fondation, mais y échoue de justesse, grâce à la ténacité d’une jeune femme.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 3 décembre 2006 à 16h56 - par  sylvain

Deux thèses succéssives, dans cet opus : dans la première partie, Asimov cherche à prouver que les forces de décadences de l’Empire ne lui permettent même plus d’utiliser le potentiel de ses fonctionnaires. Ca ressemble finalement assez bien à toutes les décadences, et Asimov y a sûrement mis quelques clin d’oeil à des situations très présentes.

Dans la deuxième partie, à l’inverse, un événement imprévisible, l’arrivée d’un mutant ayant des pouvoirs psy très importants, est suffisamment loin des moyennes statistiques sur lesquelles s’appuie la Psychohistoire pour que le cours des événements soit modifié. Du moins, pour l’instant.

Mais l’ensemble n’a rien de vraiment innovant. Il s’agit, comme pour la série des Robots, d’analyses de situations qui découlent du suivi de Terminus et de son évolution...