Le bourreau pleure

mercredi 1er juin 2011
par  sylvain
popularité : 49%

Le peintre Daniel Mermet passe, comme tous les ans, quelques semaines en Espagne. Un soir, rentrant à son hôtel dans un village de la côte, il percute une jeune femme qui se jette sous ses roues.

Elle est blonde, belle à damner un saint, et semble souffrir d’une amnésie totale. Sauf pour ce qui est de jouer du violon. Daniel en tombe tout de suite amoureux, et ne peux plus envisager sa vie qu’avec elle.

Mais il lui faut des papiers, pour pouvoir retraverser la frontière entre l’Espagne franquiste et la France. Daniel se rends en France pour essayer de faire faire des faux papiers pour cette femme. A cette occasion, il découvre le nom, mais surtout le passé de Marianne. Régulièrement violée par un vieux beau de Saint Germain, elle avait finit par se rebeller, tué son "amant", et laissé mourir l’enfant qu’il lui avait fait.

L’enquête de Daniel, toute discrète qu’elle fut, avait relancé les recherches de la police sur le meurtre de cet "amant" violeur. Daniel préfère tuer Marianne que de la savoir en prison...


Commentaires

Logo de webmestre
lundi 29 août 2011 à 03h09 - par  webmestre

newsbook : very good

Logo de sylvain
samedi 11 juin 2011 à 20h14 - par  sylvain

Un petit polar de série B, avec le charme suranné des choses un peu passées, comme les frontières, le franquisme...

Mais par contre, de jolies phrases, et un réel amour pour les femmes qui vivent des choses horribles, dans la réprobation générale, alors qu’elles n’ont peut être pas la possibilité d’échapper à cette violence.

Et un personnage principal ambivalent, ouvert à la souffrance d’une femme, mais horrifié par ses aventures passées.

C’est simple, à peine une heure de lecture, et un peu intemporel. Ce qui fait d’ailleurs que Fleuve Noir l’a re-édité récemment.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique