Le potentiel érotique de ma femme

vendredi 10 mai 2013
par  sylvain
popularité : 61%

Hector est un collectionneur. Pas le petit collectionneur de bas d’échelle, celui qui accumule toute sa vie des piques apéritif. Hector, c’est le grand collectionneur, celui qui collectionne les collections, capable du pire pour la pièce qui le fera basculer dans la postérité des collections, l’amènera à la pôle position : champion du monde.

Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il déprime, Hector, car sa pièce fétiche, un tee-shirt de la campagne électorale de Nixon, ne lui a pas permis d’écraser le Suédois brun à qui il s’opposait en finale. Désespoir, déprime. 6 mois de chambre d’hôpital en maison de repos... Comme il avait fait croire à ses proches qu’il était en voyage aux states, il lui fallut, avant le retour à la vie, se renseigner sur ce Pays.

Et là : Brigitte. Une Brigitte comme on n’en avait jamais vu. Un corps, des seins, des bras... La Brigitte. Hector est amoureux, ça le change. Il en vient à abandonner ses collections, satisfait par sa nouvelle vie. D’autant plus que, Brigitte dégage un potentiel érotique torride lorsqu’elle lave les vitres. Rien que d’y penser, Hector érecte.

Et Brigitte, ça ne lui déplait pas, qu’Hector fantasme sur ses mollets pendant le lavage de vitre. C’est coquin, le lavage de vitres, plus qu’il n’y parait. Et il y a moyen de collectionner de beaux lavages de vitres...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 12 mai 2013 à 23h03 - par  sylvain

Le livre se veut humoristique, et quelques pages sont réussies.

La présentation du "héros", archétype de la personne inintéressante (le sujet idéal pour un diner de con) est traitée "de l’extérieur, avec distanciation, et l’effet est réussi.

Mais après quelques dizaines de pages du même tonneau, cela devient un peu répétitif, voire lassant, et le côté comique en pâti largement.

Ne reste plus que le fond de l’ouvrage : un bel amour, avec admiration de l’être aimé et pensées crapuleuses afférentes, c’est le top. Même si les pensées crapuleuses sont amenées par le spectacle d’un mollet lors d’un lavage de vitre...

Ce n’est pas très nouveau, mais c’est ici illustré d’une façon au moins amusante.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique