La clef sous la porte

samedi 30 janvier 2016
par  sylvain
popularité : 20%

José est un retraité solitaire, qui traine sa solitude dans les rues, évitant tout contact avec l’humanité en général, et les gens qu’il a pu connaitre. Cela ne le mène nulle part, mais tout seul.

Ferdinand est un homme qui a une carrière, moyenne mais réelle, mais dont l’épouse préfère les forts en gueule, et la fille traverse une crise existentielle agressive et mesquine. Il préfère tout faire disparaitre que d’affronter une séparation.

Auguste, quinquagénaire célibataire, à la différence de ses frères et sœurs, est resté sous la coupe de ses parents et ceux-ci concluent qu’il devrait in fine revenir s’occuper d’eux à plein temps, puisqu’il n’a pas d’autres obligations. Il préfère la fuite.

Et Agnès, éternelle maitresse d’hommes mariés en mal de compléments de câlins, est sollicitée par ses frères pour se rendre au chevet de sa mère qui agonise. Y aller, malgré la difficulté de la relation aux frères, lui permet de mettre un point final à une relation mère-fille a minima complexe.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 30 janvier 2016 à 14h20 - par  sylvain

Dieu que c’est triste.

Quatre vies solitaires, basées sur la fuite. Fuite de tout contact humain, fuite des responsabilités liées au statut d’ex-enfant, de conjoint, de relation sociale.

Globalement, ce sujet a déjà été traité maintes fois, et souvent beaucoup mieux qu’ici.

J’en arrive à me demander ce qui peut se passer dans la tête d’un auteur qui base l’ensemble d’un opus sur cette seul expression. Mme Gautier est-elle réellement vivante ?

Navigation

Articles de la rubrique

  • La clef sous la porte