Westlake, Donald

Donald Westlake est né en Juillet 1933, à New-York, de parents Irlandais. Il écrit depuis 1958, sous son nom, ainsi que sous de nombreux pseudonymes (Richard Starck, Tucker Coe...).

Ce site, en anglais, lui est entièrement dédiée (bio et bibliographie), et vous trouverez aussi quelques informations pertinentes sur cette page en français.

Donald Westlake est décédé le 31 décembre 2008, d’une crise cardiaque. Il était agé de 75 ans.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 6 août 2008
par  sylvain

Au pire, qu’est ce qu’on risque

Dortmunder est un petit voleur très ordinaire. Aussi, lorsqu’un cambriolage tourne mal, et que le propriétaire le met en joue pour le livrer à la police, il ne trouve rien à redire. Même si le propriétaire en question est le milliardaire Max Fairbanks, en plein adultère au moment des faits.
Mais si, (...)

lundi 18 juin 2007
par  sylvain

Smoke

Freddie Noon est un petit escroc sans histoires, presque honnête, juqu’à ce qu’il essaye de détrousser le laboratoire des deux docteurs Davis et Peter. Ceux-ci, financés par l’industrie du tabac, cherchent à démontrer l’inocuïté de la cigarette sur le mélanome, et accessoirement à trouver un remède à ce (...)

lundi 11 septembre 2006
par  sylvain

Dégats des eaux

John est un petit malfrat, qui a fait quelques séjours en prison. Au cours d’un de ces séjours, il a partagé la cellule de Tom, plusieurs fois condamné à perpétuité pour des actes horribles.
Un jour, John voit Tom arriver chez lui, celui-ci ayant été libéré dans le cadre d’un programme d’économies (...)

dimanche 27 août 2006
par  sylvain

Pour une question de peau

Olivier débute comme enseignant d’anglais dans le lycée que son père dirige, près de New-York. Son arrivée déclenche une grève, au motif qu’il est blanc, que les élèves sont en grande majorité noirs, et que les parents d’élèves veulent des enseignants noirs.
La situation se complique encore nettement (...)

dimanche 26 février 2006
par  sylvain

361

Quand Ray Kelly est démobilisé après 3 ans passés en Allemagne, il est heureux de retrouver Will, son père, Bill, son frère, et la femme de celui-ci, qu’il ne connait pas encore.
Mais son père est abattu au volant alors qu’ils rentraient chez eux, et lui reste deux mois à l’hôpital pour soigner les (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Commentaires récents

16 septembre

Là, ce n’est pas de la grande littérature.
Mais c’est une tranche (...)

Novembre 2016

Ça ne casse pas 4 pattes à un canard, comme on dit, mais c’est (...)

Février 2016

C’est un livre qui explore avec finesse et une grande économie de (...)

Novembre 2015

Un polar qui ronronne, sans plus.
Mme Vargas est installée entre (...)

Mars 2015

Bon, on ne va pas en faire un plat : ce livre à le délicieux parfum (...)

Septembre 2014

Alors que généralement les livres de M. Wilson amènent des idées un (...)

Avril 2013

Que dire de cet opus qui n’ait déjà été dit 1000 fois ?
Qu’il a fondé (...)

Janvier 2013

Un petit opus bien gentillet, qui se lit par plaisir, juste pour (...)

Novembre 2012

Rien à dire, c’est de l’ouvrage bien organisé, avec intrigue à (...)

Octobre 2012

Ca faisait presque 3 ans que je n’avais pas lu de polar de Mme (...)

Mai 2012

L’auteur ne le cache pas : son rêve est de voir l’humanité coloniser (...)

Avril 2012

Dans la plupart de ses opus, M. Weber utilise ses connaissances (...)

Janvier 2012

C’est Sylvie, une collègue, qui m’a conseillé ce livre. Et bien (...)

Mai 2011

pas inintéressant....mais pas indispensable non plus (voilà qui (...)

Avril 2011

Au départ, il y a tous les ingrédients pour en faire un polar (...)

Février 2011

Comme beaucoup des opus de M. Wagner, c’est assez drôle, (...)

Novembre 2010

ce n’est pas le meilleur de Mme Vargas. Et elle a repris l’idée de (...) Oui, pareil.
Un peu de mal à m’attacher à l’histoire au début (...)

Octobre 2010

Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse. L’auteure, sans le (...) Le thème de la santé publique est vaste et tellement d’actualité, (...) La première lecture de l’opus, telle par exemple que définie en (...)

Septembre 2010

L’écriture est un peu plate au début – surtout quand on vient de (...) Bon, d’abord, il faut bien admettre que J. Vance dispose d’une (...)

Août 2010

En 1989, Tom revient vivre dans la région de son enfance et achète (...)

Juillet 2010

Une jolie histoire de SF, avec une jolie petite histoire d’amour, (...)

Mars 2010

Encore un roman de Vargas que j’ai beaucoup aimé :-))) on retrouve (...)

Octobre 2009

C’est un livre totalement bizarre, que l’on doit soit aimer, soit (...) Écrit à la manière d’un journal intime, c’est un bouquin très épais (...) En première lecture, ce qu’on lit s’apparente plus à un polar qu’à (...) C’est marrant, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un (...)