Babylone

mercredi 9 août 2017
par  sylvain
popularité : 48%

Cela faisait quelques années que nous habitions cet immeuble, et sans être réellement lié d’amitié avec les Manoscrivi, je les aimais bien. Lui était presque insignifiant, discret, mais il avait une façon tout à lui de parler italien à son chat qui pouvait passer pour une vie intérieure. Elle, Lydie, c’était plus compliquée, elle avait eu une fille avant de le connaitre, et celle-ci avait un enfant qu’elle confiait souvent au couple.
Quand j’ai organisé ma fête, il était évident qu’il fallait les inviter, et d’ailleurs, il ont semblé bien s’amuser, sauf peut être lorsqu’il s’est moqué un peu vertement de sa propension à marquer trop fortement ses convictions écologiques. Mais nous avions un peu bu, et dès lors, c’était passé.
Chacun est parti, nous nous sommes couchés, Pierre, mon mari, un peu fatigué par la boisson. C’est après quelques instants de sommeil qu’il a sonné. Quand il est rentré, il était hagard, et nous a dit, tout de go, "J’ai tué Lydie". Nous sommes allés vérifier, elle était effectivement morte. Pierre l’a sommé d’appeler la police, nous sommes repartis nous coucher. Mais je suis revenue, je ne pouvais pas le laisser comme cela, seul avec elle.
Il imaginait pouvoir transporter le corps, l’emmener à son atelier, elle y dormait parfois, faire croire à un assassinat sordide. J’ai commencé à l’aider, et c’est quand une voisine qui rentrait au milieu de la nuit nous a vu que j’ai compris que ce n’était pas possible, qu’il n’y avait qu’une solution.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 10 septembre 2017 à 22h49 - par  sylvain

Une très belle performance d’écriture !

Après deux livres totalement anodins, lire quelque chose d’intéressant permet enfin de retrouver le goût des oeuvres bien faites.

Ici, c’est une sacré performance, de raconter trois personnages, leur vie, leur bonheur et leurs malheurs, en ne traitant qu’une nuit, et ses conséquences.

C’est monté comme une tranche de vie, ça vous emmène, vous suivez le fil du récit, et hop, vous allez ailleurs, sur ce qui a fait cet homme qui tout à coup n’a plus pu supporter sa compagne, et sur cette femme qui compatit alors qu’elle ne devrait pas.

C’est bien fait, c’est facile à lire, c’est intéressant, ça réconforte.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique