Monde - 2 - Artefacts

samedi 19 mars 2011
par  sylvain
popularité : 69%

Depuis qu’ils ont découvert les tunnel spatiaux laissés par une race disparue, les humains ont visité presque toute la galaxie, découvrant au hasard de ces pérégrinations des nouvelles races ET, toujours moins développées que l’humanité.

Sauf les Faucheurs, qui ne cherchent pas à communiquer, ne font pas de prisonniers, ne se rendent que morts, et attaquent sans pitié tous les mondes terriens qu’ils découvrent.

Lors de leur première visite sur Monde, la planète aux fleurs, les terriens ont découvert deux artefacts semblant provenir des mêmes concepteurs que les tunnels spatiaux. Le plus important avait grillé l’intégralité de ce système solaire lorsque les humains avaient voulu l’emporter. Sauf Monde, visiblement protégée par l’artefact situé sur son sol.

Aussi, l’armée organise une nouvelle expédition, pour s’emparer de l’artefact, et découvrir son fonctionnement. L’élite scientifique mondiale est mobilisée pour cette mission, fondamentale pour éviter de perdre la guerre contre les Faucheurs...

La mission est compliquée, car le scientifique le plus compétent est invivable, et l’Artefact se révèle nécessaire à la stabilité de la vie sur Monde : il est la source de la réalité partagée qui a façonné la société de Monde, et qui assure le calme et l’absence de litiges.

La mission s’était aussi vue confier un rôle encore plus secret : faire parler un Faucheur, le premier qu’une escarmouche spécialement organisée avait pu faire prisonnier. Et pour le faire parler, une sensitive, spécialement conçue pour comprendre le langage corporel, est intégrée à l’équipe.

Un cauchemar pour le Commandant de la mission, qui ne peut cacher qu’elle ne le laisse pas indifférent...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 10 avril 2011 à 23h10 - par  sylvain

Un petit peu de nouveautés, dans cet océan de SF qui se répète, plus ou moins, ça fait du bien.

Ici, l’auteur exploite le thème des "trous de vers laissés pas une ancienne civilisation", avec de l’autre côté, des planètes plus ou moins avancées technologiquement.

Mais ce qui fait l’intérêt de cet opus, c’est qu’on suit une vraie expédition scientifique, faux nez d’une expédition militaire, comme l’ont été beaucoup d’expéditions, tout au long de l’histoire. Les caractéristiques des ET que l’auteur a choisi, la "réalité partagée", obligation immédiate de consensus, est particulièrement amusante et bien exploitée, et les caractéristiques des artefacts anciens découverts pas les militaires sont réellement amusants.

Donc, un bon moment de SF, avec de l’imagination et des plus par rapport à beaucoup de mes dernières lectures.

Navigation

Mots-clés de l'article