City

samedi 6 novembre 2010
par  sylvain
popularité : 87%

Gould est un petit garçon qui vit seul, parce que son père est parti, et que sa mère, on se sait pas ou elle est. Enfin, pas tout à fait seul, parce qu’il a une jeune fille au pair, avec lui. Et puis aussi Poomerang et Diesel. Le muet et le géant.

Et comme elle est partie, c’est Shatzy qui la remplace. Shatzy veut faire un western, avec plein de trucs dedans. Des histoires de temps, des histoires de femmes, qui visent comme des déesses, et des histoires de tricheries.

Mais aussi, il y a la boxe, et les professeurs, surtout l’expert en règles de foot. Et aussi celui qui fait des recherches un peu trop latérales, ce qui est gênant, dans notre monde orthogonal, mais permet une saine analyse des Nymphéas, de Monet.

Mais Gould grandit, la caravane jaune n’est plus suffisante à son envie d’évasion, et Shatzy rencontre le père, puis la mère de Gould.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 7 novembre 2010 à 21h55 - par  sylvain

J’arrive parfois à faire un résumé qui me semble donner une vue d’ensemble du livre. Ici, c’est complétement raté.

Raté tellement ce livre est immense. Un imaginaire complet, total, qui se livre à nous en environ 200 pages.

Il y a des critiques amusées de tout : la boxe, l’art, la recherche, la famille, les femmes, les hommes et même des caravanes jaunes... Et des phrases qu’on a envie d’encadrer après les avoir lues, juste pour ne pas les oublier, et pouvoir se refaire un petit coup de jubilation, à l’occasion, en les relisant.

J’ai réellement apprécié le personnage de Shatzy Shell, jeune femme libre, gentille, rêvant de faire un western et se préparant en conservant ses idées, mais suffisamment ancrée dans la réalité pour partager la vie d’un adolescent abandonné.

Adolescent dont on se demande d’ailleurs qui il est, réellement, par rapport à l’auteur. Une sorte de fil, guidant le livre, évanescent à force d’intelligence, ou jeunesse rêvée ?

Je m’y suis perdu, mais avec un plaisir énorme. C’est cosmique et courbe. A consommer sans aucune modération.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique