Narcose

mercredi 26 mars 2008
par  sylvain
popularité : 20%

Anton Orosco est un malfrat de luxe, officiellement promoteur immobilier, dans la ville sphère de Narcose.

Quand ses combines sont éventés, il n’a qu’une seule solution : changer de corps, de faire "fourguer" celui d’un riche dilettante qui s’est drogué une fois de trop. Aussi, il devient recherché aussi par la brigade des corps, et n’a plus comme solution que la lie du marché noir des changements d’organes, puisque les drogues télékynésiques ont échoué aussi.

Mais là, le résultat n’est pas garanti, et le nouveau corps d’emprunt se révèle être celui d’un lapin. Difficile, alors, de retrouver ses droits. Sauf à être aidé par une jeune et jolie princesse, et découvrir que, sans rêve, l’humanité n’existerait pas.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 26 mars 2008 à 21h34 - par  sylvain

Le ton est volontairement entre Tex Avery et Lewis Caroll, c’est même revendiqué sur la quatrième de couverture.

Mais Tex Avery est un maitre qui joue sur le côté visuel de ses gags, sur des décalages entre réalité et représentation, avec des accumulations de symboles qui s’enchainent. Et Lewis Caroll, au XIXème, à su créer un personnage et un monde étrange à un moment ou cela n’existait pas.

Là, on a l’impression de traverser le trip à l’acide d’un écrivain en mal d’imagination. Donc des exagérations, mais sans logique ni but, juste pour épater.

Je n’ai pas trop aimé.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique