L’ultime conviction du désir

mardi 12 septembre 2006
popularité : 66%

Carnet de voyages (Iceland, Cuba, l’Afrique) mais plus encore carnet de vie. Borhinger écrit son désir de vivre, d’écrire, ses impressions de voyage, sa mélancolie, ses colères, sa souffrance parfois, raconte ses rencontres, sa vie, le temps qui passe.
Et surtout l’Afrique.
En faire un résumé m’est impossible, en voici un extrait :
« L’ultime conviction du désir. Je finirai ce livre. Malgré tout. Malgré la santé qui fout le camp. Les mots sont sacrés et sans innocence. Ils appellent le destin de ceux ou celles qui les tracent.
La vie sera toujours comme un grand amour inachevé.
Une douleur intense de la perdre comme l’odeur de la femme aimée.
Mais toi aime-la cette vie. Casse-lui la gueule. Bouleverse-toi d’elle.
Elle te donnera des ailes. Tu voleras comme le cormoran argenté.
Je voulais mes enfants que vous le sachiez. La vie est mon histoire d’amour passion. J’ai été fidèle à mes principes aventureux. Je me suis brûlé tout entier. Oui j’aime.
 »


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • L’ultime conviction du désir