Les biplans de D’Annunzio

dimanche 9 juillet 2006
par  sylvain
popularité : 25%

Vers 2021, les voyages dans le temps sont devenus possibles, mais par sauts discrets d’environ 100 ans.

Une société, la Belle Epoque, a tout de suite pris le marché des voyages dans le passé, pour des clients fortunés.

Mais en 1921, la première guerre mondiale dure encore, et l’Autriche a manoeuvré de telle façon que la Serbie ait pu créer la "Grande Serbie", et mettre en place un vaste programme d’épuration ethnique, identique à celui des nazis.

Fort heureusement, Flavia et Gussi, deux des employés de cette société, avec l’aide de Matteo, un pilote de la première guerre mondiale, vont réussir à contrecarrer cette modification du passé, et informer le XXIème siècle des débordements du Directeur de la Belle Epoque.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 9 juillet 2006 à 11h09 - par  sylvain

Par hasard, j’ai lu deux livres sur les paradoxes temporels à peu d’intervalle ("La Brèche", et celui-ci). Les points communs sont flagrants, ce type de scénario ayant été traité plusieurs milliers de fois depuis qu’il a été imaginé.

Ni l’un ni l’autre livre n’apporte donc franchement de renouveau à ce domaine. Mais "la bréche" est un petit livre gentillet, sans prétentions, alors on pardonne.

Là, on a affaire à ce qui se voudrait un LIVRE, avec cours d’histoire sur la Serbie et la première guerre mondiale, histoire d’Amour, indignation (légitime) sur les horreurs commises par les (méchants) Serbes, et prix litterraire.

Le tout est affligeant : pas d’imagination, pas de rythme, pas de style. A éviter.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Les biplans de D’Annunzio