Idoru

samedi 26 décembre 2009
par  sylvain
popularité : 45%

Chia est une fan du groupe Lo/Rez. Elle passe son temps sur le net, à la recherche d’informations, de buzz, de news, de rumeurs sur chacun d’eux. Aussi, dès qu’elle apprends que Rez a déclaré vouloir se marier avec Idoru, la Pythie informatique crée par le réseau et quelques ingénieurs japonais, son groupe de fan décide de l’envoyer physiquement à Tokyo, découvrir ce dont il retourne.

Mais une jeune fille qui voyage seule comme cela est une proie de choix pour une trafiquante devant faire passer à la douane des objets illégaux... Aussi, Chia se retrouve-t-elle dès son arrivée recherchée par les Russes du Combinat, et des Japonais pas bien identifiés.

Le service d’ordre de Rez, en parallèle, avait embauché Laney, un analyste de données pour vérifier que les traces informatiques de Rez restaient conformes au désir de son service de communication. Et Laney découvre rapidement que tous ces gens, chanteurs, déesse des écrans, Combinat et autres mafia, ont des objectifs convergents...

Mais Rez réussira à épouser Idoru, car dans le monde moderne, il n’y a plus grand chose d’impossible.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 26 décembre 2009 à 13h04 - par  sylvain

Encore un opus qui mélange allégrement tous les thèmes chers à M. Gibson, et ce avec bonheur.

On pourrait juste faire un petit reproche : il n’est pas simple de rentrer dans le livre si on ne connait pas déjà un peu les cades et usages de cet auteur. Le fait par exemple que réalité réelle et virtuelle sont assez mélangées. Que le net est une forme d’excroissance de la vie normale, comme si nous avions tous un super internet directement câblé dans l’œil gauche (ou droit, hein, je n’ai pas de préférence). Et qu’en conséquence, la vie n’est jamais tout à fait ce dont elle a l’air.

Mais une fois ceci intégré, l’opus est amusant : un chanteur réel, un peu sur le retour (son image média est "retouchée" pour faire disparaître quelques bourrelets disgracieux et quelques rides prouvant sa maturité, les deux n’étant pas forcément l’idéal masculin de jeunes filles en fleur cibles marketing de ce groupe), tombe amoureux d’une icône virtuelle, indémodable, parfaite, inusable, mais tellement humaine...

Et bien sûr, il faut chercher dans les traces, dans le fatras des informations laissées à l’abandon quelles sont les traces pertinentes qui peuvent donner vie à ce futur improbable. Alors, il faut Laney, sorte d’analyste génial, qui, un peu comme nos traders recherchent les meilleurs futurs dans les données financières, analyse les flux de traces informatiques pour découvrir un avenir probable.

Et qui y arrive, si les données sont suffisamment pleines de sueur, de sperme et de sang. Car visiblement, pour que l’informatique devienne vivante, il lui faut du désordre, et c’est probablement ce qu’il y a de plus difficile à mettre dans une machine.

Mais si on y arrive, et bien Idoru pourrait effectivement se marrier. Un peu comme la grenouille qui est devenue Prince, non ? Et ça, c’est franchement marrant.