Parabellum tango

samedi 2 janvier 2010
par  sylvain
popularité : 91%

Noman est né en Hors-Vue. Mais comme il a été très méritant, dès ses 26 ans, il a pu devenir citoyen du Domaine de L’Œil. Et bien sûr, se voir attribuer un Animal de Compagnie, dressé pour être son confident parfait, ainsi qu’un appartement qu’il partage avec Doni, la jeune femme que l’ordinateur central a déterminée comme son alter égo féminin, celle qu’il ne peut que aimer.

Et il faut dire que ça marche. Noman se sent bien. Il peut même envisager de devenir Veilleur, car sa Loi Personnelle n’est pas trop contraignante, et il la respecte très facilement. Les quelques regrets de sa vie d’avant, sa vie d’homme libre de Hors-Vue, sont vite balayés par une visite chez ses anciens amis... Les souvenirs qu’ils sont échangés ne sont que des platitudes, bien loin de la vie dans le Domaine de l’Œil.

Mais ce bonheur et cette perfection ne peuvent être atteints facilement. Et il est nécessaire que des spécialistes règlent les cas difficiles, en douceur, avec discrétion. Une disparition par ci, une promotion par là... ou juste quelques câlins, tout cela vient à bout des plus récalcitrants. Car il ne se passe jamais rien de grave, dans le Domaine de l’Œil.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 30 janvier 2010 à 20h08 - par  sylvain

Un peu d’imaginaire, qui permet de créer un monde totalitaire très légèrement différents des vrais mondes totalitaires passés.

Mais on est loin d’une analyse de la société comme Huxley à pu le faire, ou d’un monde délirant, comme peuvent en présenter G. Bear, Ian M. Banks, ou encore Ken Mc Leod.

Cela étant, ce n’est pas désagréable à lire, il y a quelques trouvailles sympa, comme les Animaux de Compagnie, tout à la fois confidents et espions à la solde du pouvoir central. A essayer, si vous avez un peu de temps.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique