Se croiser sans se voir

dimanche 29 juin 2014
par  sylvain
popularité : 21%

Le message d’un ami de la victime, demandant de se souvenir de Frederic, est accroché à une plaque commémorative, dans une rue passante de Paris.

Une passante, émue, y place des fleurs et une réponse.

Petit à petit, plusieurs personnes commencent une correspondance à travers cet endroit, sans jamais identifier celui qui a commencé. Des inconnus échangent des émotions, se racontent, à travers ce point de rencontre épistolaire.

Petit à petit, le personnage de Frederic sors des limbes, des souvenirs reviennent à ceux qui l’ont aimé.

Et puis l’ami, celui qui avait ravivé ces souvenirs, meurt.


Commentaires

Logo de sylvain
mardi 8 juillet 2014 à 23h10 - par  sylvain

C’est court et gentil.

Court, quand même, car un opus basé sur une suite d’échanges épistolaires et de moins de 100 pages, ce n’est pas très lin à lire, même si (et c’est le cas) c’est bien écrit et prenant.

Et gentil, car le fond de l’histoire, c’est la mémoire des oubliés de la guerre qu’une personne ranime, avant elle-même de disparaitre, car elle n’a jamais réussi à faire le deuil de sa jeunesse ratée du fait de la guerre.
Et c’est bien, qu’on se souvienne que des hommes et des femmes n’ont pas pu vivre leurs passions, leurs envies, juste parce qu’elle sont mortes à la guerre, dans la pénombre des rafles ou de la résistance.

J’ai bien aimé.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Se croiser sans se voir