En approchant de la fin

samedi 21 juin 2008
par  sylvain
popularité : 18%

Martha Nova est chanteuse. Depuis ses 13 ans, elle sait qu’elle sera chanteuse, elle connait presque déjà les textes et les musiques qu’elle composera et interprètera. Parce que depuis ses 13 ans, elle se souvient du futur.

Pas de tout le futur, juste les années entre son présent et un moment étrange, ou tout est fini. Au moins pour elle. Quoi qu’elle puisse essayer, le futur reste écrit. Et comme il est désespérant, elle vit sa vie avec indifférence. Indifférence, mais passion, aussi.

Passion pour sa musique et ses concerts, pour ses Fans, les enfants de Nova, tous ces jeunes désespérés que la Police Mentale pourchasse, pour Abe, son impresario et Duke, l’amant, ancien chanteur qui n’arrive à choisir entre elle et les souvenirs de sa gloire à lui. Ni à croire qu’elle voit l’avenir, et que l’avenir est réellement pourri.

Pour son fils, aussi, cet enfant qu’elle a avec l’astronaute qui, sur Mars, a vécu une expérience qui le rapproche de Martha, sans qu’il ne le sache ni le comprenne vraiment.

Passion jusqu’à sa fin, pour guider comme elle le peut tous ces gens vers l’avenir inéluctable, puis passer la main...


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 21 juin 2008 à 12h16 - par  sylvain

C’est un opus assez singulier. D’une part une intrigue assez classique sur la vie d’une personne qui voit l’avenir. Ce qui n’est pas simple, puisque on sait quand ça s’arrête, mais qu’on y peut rien, par exemple. Qu’on sait aussi quand les gens vont partir, vous décevoir...

Tout ça est assez conventionnel et a déjà rempli pas mal de livres. En parallèle, une autre intrigue assez banale : la rencontre, dans les conditions extrêmes d’un voyage vers Mars, entre un astronaute et une présence supérieure. Qui lui permet de revoir les deux astronautes qui étaient partis avec lui, mais n’avaient pas eu la chance de revenir sur Terre.

Ce qui est assez marrant, c’est que pour une fois, ces deux expériences sont relativisées : aucune assertion sur les capacités réelles de ces personnages, toujours un doute entre l’existence réelle de cette capacité et la simple expression d’un dérangement mental. Avec un doute qui diminue au fil de l’ouvrage : ça, c’est habile.

Et le tout dans une toile de fond assez amusante : un monde assez pourri, peu décrit mais très prégnant, dans lequel finalement, il ne reste que le choix entre le désespoir et se raccrocher à n’importe quel guru. Dont bien sûr Martha, puisque ses chansons semblent parler d’un espoir dans l’avenir.

Et ça, finalement, c’est bien agréable.

En général, je n’aime pas trop le fantastique, mais là, c’est à lire.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • En approchant de la fin