Le cerveau de Voltaire

samedi 5 décembre 2015
par  sylvain
popularité : 22%

A l’occasion d’une vérification de son authenticité par analyse de son ADN, le cerveau de Voltaire, usuellement placé dans un bocal sous le buste de Voltaire trônant à la Bibliothèque de la Comédie Française, est dérobé.

Quelques jours après, Le Monde publie la lettre de celui qui se présente comme le voleur, il y indique son intention de cloner Voltaire. Pour le commissaire Attias, l’as du Quai des Orfèvres, cette affaire est un mystère.

Malgré toutes les analyses, tous les interrogatoires des protagonistes proches et lointains de cette affaire, aucun moyen de trouver ne serait-ce qu’une piste le rapprochant du cerveau.

Certes les intellectuels s’en donnent à cœur joie, les ministres y vont de leurs déclarations sur Zadig et Voltaire, les journalistes, y compris américains, enquêtent et font des papiers, mais rien n’évolue. Le cerveau est toujours introuvable.

Les seuls faits nouveaux sont que la police découvre le nom du voleur, et qu’à cette occasion, on découvre qu’il a aussi dérobé les notes scientifiques privées du Prix Nobel de médecine ayant travaillé sur des sujets connexe au clonage...

Attias en fait un affaire personnelle, il lit tout Voltaire, se rends à Ferney, rencontre tout ce qui pense, en France. Mais rien ne le rapproche du cerveau...


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 26 décembre 2015 à 22h51 - par  sylvain

Le fil blanc est assez visible, mais c’est probablement voulu.

Cette disparition du cerveau de Voltaire, c’est le regret de l’esprit de Voltaire qui courrait sur les toits de Paris et qui n’est plus,

Que seuls quelques personnes qui se sont coltées avec l’œuvre perçoivent, les autres étant essentiellement obnubilés par leur propre égo.

Gentillet, mais très parisien.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Le cerveau de Voltaire