Courir

mercredi 14 août 2013
par  sylvain
popularité : 62%

Jeune, il travaille chez Bata. Dans les laboratoires chimique, ce qu’il aime bien et qui pourrait lui donner l’occasion de monter en grade, s’il réussit à étudier. Il n’aime pas trop le sport, car c’est une perte de temps. L’important, ce sont le travail, les études, et le jardin de la maison familiale, qui permet de manger à sa fin quand les temps son durs.

Mais à l’occasion d’un tournoi, Emile découvre que courir, c’est agréable. Alors il court, il court dès qu’il le peut. Sur une piste, dehors, sous le soleil, dans la neige. Peu importe, il court avec sérieux, parce que si on fait quelque chose, il faut le faire avec sérieux.

Plus il court, meilleures sont ses performances. Et il finit par être connu en dehors de sa commune, Emile. Son département, tout d’abord, puis sa région, et enfin le pays. Ses résultats le placent au niveau des meilleurs mondiaux, alors on l’envoie défier les meilleurs. Et il gagne.

Il gagne tout, en courant comme il court depuis des années, sans style, mais avec rage, passion et réussite. il devient l’emblème de la Tchécoslovaquie, Zatopek l’invincible. Le fruit de la réussite sportive communiste.

Pendant des années, il survole le fond mondial, des 5000 mètres au marathon. il est l’homme qui a détenu 8 records du monde en même temps. Il est surhumain.

Et puis la roue tourne, il re-devient un champion normal, les jeunes arrivent et le battent. Les épisodes troublés que traverse la Tchécoslovaquie dans les années 60 le font même devenir quelques années reclus dans une usine d’Uranium. Mais il sera réhabilité de son vivant dans son rôle de plus grand champion d’athlétisme du XXème siècle.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 18 août 2013 à 17h52 - par  sylvain

Une bio, un peu romancée, mais probablement assez juste. Intéressante et bien écrite, mais sans plus.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Courir