Fraülein France

samedi 18 avril 2015
par  sylvain
popularité : 68%

France arriva au Sphinx, la maison close parisienne la plus prisée des dignitaires allemands avec aplomb. A la maitresse, après s’être montrée et avoir présenté ses états de service à Poitiers, elle indiqua qu’elle choisirait avec qui elle monterait, et qu’elle resterait jusqu’au moment de son choix.

La beauté troublante de France était un tel atout que ses conditions furent acceptées. Dès le soir, elle faisait un triomphe et se voyait désirée par les plus gradés. Auxquels elle offrait son corps.

Sauf un, pourtant particulièrement influent. Le major Grimm, pourtant en charge de l’aryanisation des conseils d’administration des plus grandes entreprises et du pillage de l’économie de guerre française, invité dans les meilleures maisons et amant d’une vicomtesse n’a pas droit aux charmes de France. Et cela le rends fou.

Fou au point de tout mettre en oeuvre pour la séduire, De se mettre à ses pieds, de lui dédier sa carrière. Et la débâcle Allemande approchant, de s’enfuir avec elle. Jusqu’au moment ou il perds tout, ou il comprends que cette femme est une de ses victimes, qu’elle l’a vu tuer ses parents, et que ce qu’il a pris pour des années de bonheur était en fait une vengeance.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 18 avril 2015 à 13h46 - par  sylvain

Même si au primer abord l’histoire coule de façon limpide, il reste en fin de lecture une impression désagréable.

D’abord car l’histoire de cette femme qui rends un homme heureux, lui fait un enfant pour pouvoir in fine détruire ce bonheur comme lui a détruit le sien est malsaine. Malsaine parce que peu crédible, et s’appesantissant sur le côté luxure de la vengeance.

Malsaine parce que des femmes ont donné leur corps soit pour survivre, soit pour glaner des renseignements pour la résistance (ou parfois les deux), et qu’il n’y a pas à juger de tout cela.

Et puis on se demande in fine quel est le sujet réel du livre. Serait-ce une parabole de la France pendant la guerre, couchée sous la domination de l’Allemagne puis retrouvant sa dignité lorsque les Américains et la Anglais eurent mis la pâtée aux Schleus ?

Sous des dehors très "propres sur lui", cet opus recèle des relents de pensées vert de gris assez peu agréables. Je n’ai pas aimé.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Fraülein France