American War

mercredi 19 mai 2021
par  sylvain
popularité : 16%

Sarat, Dana et Simon sont les enfants de la famille Chesnut. Ils sont heureux comme on peut l’être en temps de guerre, une guerre qu’on ne comprends pas trop entre un Sud qui a voulu rester fidèle au pétrole, et un Nord qui a décidé de changer de paradigme.

Jusqu’à ce que le père se fasse tuer, en cherchant à émigrer vers le Nord.

Il y a d’abord eu le camp, une enfance à vivre de la charité des pays lointains, qui envoyaient tous les mois des vivres et des couvertures. Puis, après la destruction du camp, la terreur et les blessures du frère, une sorte de retour à la maison.

Mais avec une envie : venger ces morts. Et rapidement, quelques réussites, mais donc assez vite l’arrestation et l’envoi vers la prison flottante. 7 ans de questions, pour finir par craquer.

Alors, malgré un retour à la vie dans une famille qui essayait de se normaliser, quand il est devenu possible de se venger de l’humanité entière, Sarat n’a pas hésité. Elle en est morte, mais les autres américains, tous ceux qui lui avaient volé une vie normale, du Nord comme du Sud, aussi.

Parce que, in fine, la disparition de l’Amérique était la condition pour que les pays lointains puissent vivre.


Commentaires

Logo de sylvain
jeudi 20 mai 2021 à 22h53 - par  sylvain

Le Texas est devenu l’équivalent de Gaza.

Et la conclusion est identique à celle, actuelle, qui découle du conflit Palestinien, le désespoir, le terrorisme, un acte révoltant qui tue des millions de personnes. Les Américains ne sont pas mieux que les autres, et peuvent retourner contre eux mêmes leurs armes les plus terribles, surtout s’ils sont aidés en cela par leurs "amis".

Constat amer, terrible, mais probablement vrai, car crédible. Une sorte d’allégorie des gilets jaunes en plus fort, qui dégénère.

Ce n’est pas forcément un très bon livre, mais il se lit bien, et c’est troublant.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • American War