Apprendre si par bonheur

dimanche 13 décembre 2020
par  sylvain
popularité : 14%

Le réveil, c’est quand même ce qu’il y a de plus dur. Après plus de 10 ans passés en torpeur, il faut quelques moments à soi, pour aller affronter la première exode-planète que nous sommes venus visiter, si loin de la terre.

Nous sommes 4, 4 explorateurs partis vers de lointaines planètes, dans un périple qui doit durer 20 ans pour nous, mais plus d’un siècle sur la Terre, qui aura changé quand nous y reviendrons.

L’espace est magnifique, et cette première planète ne nous déçoit pas, la vie y est apparue, son développement semble assez limité, mais tellement différent.

Puis, après un nouveau vol, vient une deuxième planète, fourmillante d’une vie exubérante...

Notre programme prévoit l’exploration de 5 planètes. Nous sommes ici grâce à des particuliers qui ont donné les ressources nécessaires à l’envoi de 6 missions d’exploration comme la notre. Nous leur devons de réussir, et de ramener les informations sur la terre, d’y revenir, et d’entretenir l’envie de l’exploration lointaine.

Mais quand la Terre ne réponds plus, quel est le bon choix ? Revenir, apporter ses forces à la reconstruction de notre planète, ou continuer l’exploration en espérant trouver un havre pour le futur de l’humanité ?


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 7 février 2021 à 15h41 - par  sylvain

Et bien, après 4 opus, c’est toujours aussi sympathique.

Ici,il s’agit d’une quête sans retour, les 4 protagonistes partis explorer le futur lointain n’ayant plus de nouvelles de la Terre, et décidant de continuer, toujours plus loin, en espérant finalement trouver un point de chute... et peut être devenir le futur de l’humanité (non, la seule femme de ces 4 personnes ne s’appelle pas Eve).

Cela nous rappelle bien sûr que la Terre est probablement unique, et qu’il est important de ne pas la détruire, car même si notre technologie nous permet beaucoup de choses, nous ne pourrons pas déplacer plusieurs milliards d’êtres humains vers un autre monde en cas de vrai problème ici.

Greta-compatible, sympa à lire. Ben qu’est ce que vous attendez ?